Monday, September 29, 2014

D'Aldo Manuzio à Steve Jobs

Une belle réunion se tiendra à Lyon le 4 octobre.
Les amoureux des produits Apple qui ont compté (même s’ils étaient faits par Sony) se retrouveront à Lyon pour fêter les 30 ans de Macintosh.

Bruno Rives y donne une conférence et des démonstrations, et nous aurons un corner pour Aldo Manuzio (un héros de Steve Jobs), et Steve Jobs (qui aurait été un héros d’Aldo). Son écriture reprend grâce au soutien du passionné Manuel Diaz, de l'agence EMAKINA.
Des collectors seront proposés et dédicacés sur place.

Thursday, March 13, 2014

Lecteur heureux et comparaison flatteuse

J'ai rencontré hier un lecteur heureux. Les pistes de mon ouvrage l'ont passionné. Amoureux des livres, scientifique et humaniste, il a osé une comparaison tellement flatteuse avec La Formule de Dieu, de José Rodrigues dos Santos. Merci au passage à toutes et à tous qui me lisent.

Monday, June 10, 2013

Qirnet - Aldo Manuzio

A l'heure où la technologie le permet, Aldo Manuzio dans sa version numérique sera re composée en qirnet. Les parties Renaissance et présent seront séparées en fragments connectés, à l'instar de Steve Jobs, Portrait d'un humaniste de caractère. A suivre...

Sunday, June 09, 2013

Bienvenue dans le monde d'Aldo Manuzio...

watchVoici près de quinze ans que nous nous cotoyons, Aldo et moi. Je l'admire depuis que j'ai appris, un peu par hasard, son existence (c'était le héros de Steve Jobs, à qui je consacre un qui vient juste de paraître, et d'Alan Kay). On lui doit l'explosion de la diffusion de la connaissance, à la Renaissance, grâce au livre transportable qu'il a mis au point, à ses magnifiques typographies qui sont des références d'élégance, et à ses éditions originales dans toutes les langues, jusqu'au moderne vernaculaire italien qui n'avait encore jamais été imprimé.
Aldo a également publié le livre le plus magnifique de tous les temps, l'Hypnerotomachia Poliphili, dont je crois avoir, au passage, résolu l'énigme de l'auteur, sujet de multiples controverses passionnées depuis plus de cinq cents ans.

Ce roman est l'histoire d'une aventure singulière, la recherche des secrets bien gardés d'Aldo Manuzio par un couple improbable d'un technologue et d'une jeune philosophe, qui m'a emmené loin, très loin, de ce que je connaissais. De l'Internet à Platon en passant par Pline et Isabelle d'Este, de la souffrance du Christ au regard et à la vérité, jusqu'à Dürer et sa bile blanche (oui, vous avez bien lu, bile blanche).

J'espère entrainer aussi mes lecteurs dans cette aventure. Ils peuvent d'ores et déjà fouiller un peu autour des sujets de mon livre. J'aurais un grand plaisir à en discuter avec eux.

Wednesday, January 18, 2012

Google Livres - 210 000 résultats pour Aldo Manuzio

"Alde Manuce, un souverain égal au moins à François Ier et à Charles-Quint, et ses protes, des capitaines qui valaient mieux que Trivulce et Freundsberg; car ces savants dirigeaient les destinées du monde, et préparaient le travail d'une civilisation que n'auraient jamais pu seuls accomplir tous les rois ou leurs lieutenants. L'imprimerie vénitienne était le foyer d'où partaient des rayons de lumière qui gagnaient insensiblement du terrain et se répandaient dans les diverses contrées du globe. Personne ne semblait avoir compris alors l'importance d'un simple typographe", Histoire de Luther, J.M. Audin, 1856.

Wednesday, June 29, 2011

Dédicace numérique - Une première...

Dédicace numérique sur encre électronique pour une lectrice du roman Aldo Manuzio sur papier classique et Sony Reader Daily Edition (très rare en Europe):

Thursday, June 02, 2011

Aldo Manuzio, Steve Jobs, et nouveaux entrants japonais

Aldo Manuzio, Steve Jobs, et nouveaux entrants japonais, les amoureux du livre. C'est ici.

Je quitte Aldo Manuzio... à regret

"Je quitte Aldo Manuzio... à regret. J'aurais aimé être Mamina! Je pense à deux suites: la vie du petit Paul, Pape, éditeur ou médecin (éditeur, ndlr), et le retour de Marc chez Mamina après le départ de Giulia. Ils déjeunent ensemble et vont flâner à la BNF. Mamina ne joue pas à la vieille dame indigne. Elle invite Marc à Venise avec Giulia..." - S.T.

Friday, May 20, 2011

Le couvent des Sœurs Augustines

watch Avec une certaine émotion, je suis passé hier devant le couvent des Sœurs Augustines, à Paris, lieu clé du roman Aldo Manuzio.

Tuesday, June 29, 2010

Avis de lecteur

"Je lis en ce moment votre livre, qui m'apprend, une fois de plus, à désapprendre ce que je croyais savoir, et à enrichir mes univers de lecture, d'écriture, de réflexion".
M.N.

Thursday, March 18, 2010

Aldo Manuzio sur Gallica

Gallica a fait peau neuve, et plus d'un million de documents millions sont en ligne. L'occasion d'accéder, par exemple, à l'ouvrage Lettres et documents, 1495-1515 / Aldo Manuzio, d'Armand Baschet, pour la consultation duquel je m'étais spécialement déplacé à la Bibliothèque Nationale de France, lors de mes premières recherches.

Friday, September 18, 2009

Retrouver les éditions d'Aldo Manuzio

Le travail inlassable de Google Books continue. C'est aujourd'hui 353 ouvrages édités par Aldus Manutius entre 1480 et 1515 dans lesquels on peut rechercher (près de 2000 qui mentionnent son nom latin ou italien d'Aldo Manuzio), quelques-uns consultables en intégralité. Ensuite, c'est sur le site des bibliothèques, des fondations ou des centres de recherche spécialisés que l'on trouvera les exemplaires les mieux scannés et renseignés. Recherche Aldus Manutius...

Friday, May 15, 2009

Merci de l'avoir fait...

"Merci de l'avoir fait", cadeau d'une lectrice qui lit mon livre et m'appelle juste pour me dire cela.

Thursday, April 16, 2009

Vérité, fiction, Aldo Manuzio - suite...

Encore une raison s'il en fallait de prendre du recul par rapport à la "vérité" historique et aux références bibliographiques statiques, surtout lorsqu'elles concernent des informations ayant trait à des cultures ou des civilisations différentes des nôtres: édité en Corée en juillet 1377, soit 78 ans avant la Bible en 42 lignes de Gutenberg, le Jikji est le spécimen le plus ancien du monde de livre imprimé avec des caractères métalliques mobiles. Je parle de l'apport des Chinois dans mon livre, peu de celui des Coréens, voilà qui est rectifié et fera partie des éditions futures.

Thursday, March 19, 2009

Avis de lecteur...

"Bruno, j'ai lu sans me presser votre livre, et ayant passé quelques temps en train hier, je viens de le finir. Magnifique œuvre, cette alternance entre la réalité d'aujourd'hui et la vie d'Aldo, c'est génial, et je maîtrise mes mots...
Est-ce que d'autres vies romancées ne seraient-elles pas dans vos cartons ? Notamment celle de Dürer ou d'autres que vous citez dans votre roman (historique ? ou historisé ?).
J'espère que votre héros va retrouver Giulia pour d'autres aventures.
Je n'attends pas une suite, mais un complément sur les personnages de cette époque."
FDF.

Saturday, March 07, 2009

Aldo Manuzio - Hervé Bienvault, Aldus 2006, avis de lecteur - L'occasion de préciser l'ambition de mon livre

Hervé Bienvault, que je connais bien, a émis sur son blog Aldus 2006 il y a déjà un moment des réserves sur la version papier classique de mon ouvrage. Il défendait l'apport de Gutenberg et regrettait l'absence de références bibliographiques. L'Internet laisse des traces, l'exercice de les commenter est intéressant sur un sujet aussi passionnant.

Aldo Manuzio était professeur de grec avant d'être éditeur/imprimeur, le comparer aux professionnels du secteur est déjà difficile. Son ambition a été d'apporter la connaissance au plus grand nombre par le livre (tout d'abord à ses étudiants qui ne disposaient pas de support). Ce qu'il fît en mettant au point une collection de détails qui en ont fait le héros d'Alan Kay et de Steve Jobs, entre autres. Ce n'est pas un hasard. L'alchimie qu'il a réalisée est exemplaire. Il est indiscutable que Gutenberg n'a pas réussi dans cette entreprise, qui n'était peut-être pas la sienne, d'ailleurs. Personne ne le sait. Beaucoup de spécialistes défendent l'histoire vue par Renouard, un Français, dans "Les annales de l'imprimerie des Aldes" datant de 1835. J'ai trouvé qu'un autre connaisseur, Baschet, critiquait cet ouvrage, et que beaucoup de contradictions existaient dans les essais italiens, les meilleurs connaisseurs de leur compatriote. Sans parler de la contribution des Chinois et des Coréens au début du second millénaire, passée sous silence. Je dis donc dans ma préface:
"Au début, j’ai tout cru. Je passais ainsi d’une vérité à son contraire, prenant comme définitive la dernière que je trouvais. Fatigué de ces retournements, j’ai changé mon fusil d’épaule... J’ai adopté les seuls instruments efficaces à la navigation : le regard, la méthode, la logique. Retour donc à descartes et aux philosophes grecs, que je n’avais jamais pris le temps d’étudier."
Mais qu'on ne s'y trompe pas. Trois années de recherche en bibliothèque et sur l'Internet font de moi l'un des connaisseurs avertis du sujet. Plus même que certains qui s'en prétendent spécialistes.

Hervé Bienvault pensait aussi que j'aurais dû intégrer des références bibliographiques dans l'ouvrage papier, comme c'est l'usage. Je m'en explique aussi dans la préface, et c'est l'un des messages fondamentaux du livre. La connaissance qui se trouve aujourd'hui sur l'Internet et de facto dans les bibliothèques varie considérablement au cours du temps. Elle est quelquefois totalement remise en cause. C'est le cas, évident, dans le domaine de la science, mais aussi de l'histoire. A l'heure de l'Internet, figer dans le papier des références bibliographiques n'a plus de sens.

Mais que Pi Cheng, Gutenberg, ou Aldo Manuzio soit l'inventeur du livre moderne n'a pas plus d'importance que cela. Peut-être trouvera-t-on que les Etrusques imprimaient. Le fond du sujet est ailleurs.

Mon ouvrage traite de la vérité de l'écrit, qu'a toujours recherchée Aldo Manuzio par sa traque et sa comparaison des manuscrits les plus rares, par l'édition de textes quelquefois controversés, et par sa sélection sans compromis des textes (du moins en ai-je aujourd'hui la conviction, mais qui sait?). Il nous fait nous poser cette question essentielle, c'est pour cette raison que j'ai choisi comme énigme les lettres 96 et 97 de Pline le Jeune. Preuves avancées par l'Eglise, elles sont données pour apocryphes par les plus savants. Le manuscrit original a disparu lors de l'édition, la seule, qu'en a faite Aldo Manuzio. Mais peut-être découvrira-t-on des informations différentes dans quelques années? N'a-t-on pas retrouvé récemment un évangile de Judas alors que je parle dans mon livre d'absence quasi totale de sources!

Ma conviction est qu'autour d'une fiction solidement ancrée dans des faits avérés, les pistes et les clés sont les éléments essentiels d'un livre comme Aldo Manuzio, et rien d'autre. Le lecteur pourra utiliser les médias numériques pour continuer sa quête de la vérité dans une connaissance sans cesse mise à jour, par exemple wikipedia (mais peut-être demain une autre encyclopédie ou d'autres experts). Il sait y trouver l'auteur, l'éditeur, et d'autres experts, s'il manque d'accompagnement, s'il veut contribuer à l'ouvrage, ou simplement en discuter.

Friday, February 13, 2009

Le café de Giulia et Marc, Quartier latin

"Dans le petit café de ce Quartier latin où nous passions de plus en plus de temps, nous fêtâmes nos découvertes au champagne...", page 284 édition classique et page 377 numérique.

Saturday, January 24, 2009

Jorge Luis Borges et Aldo Manuzio

"J'ai moins de peine à admettre une erreur du docte Ibn Qutaiba ou de ses copistes que l'idée que la terre donne des roses qui confessent la Foi".
Cette phrase, tirée d'un dialogue de la Quête d'Aerroës, de Jorge Luis Borges, illustre si bien le propos de mon livre.

Tuesday, January 20, 2009

Un parent d'Aldo Manuzio retrouvé à Paris

Bernardin Turifan, éditeur à Paris, se disait parent d'Aldo Manuzio. C'est ce que l'on découvre dans Les Oeuvres du Seigneur de Brantome, de 1779, grâce aux formidables possibilités de recherche et de recoupement des bibliothèques en ligne, comme celles de Gallica et d'Europeana, et de services comme Google Recherche de Livres.

Friday, December 26, 2008

L'adresse d'Aldo Manuzio à Venise

Luc et Danielle, amoureux de Venise au point de s'y installer, ont fait un commentaire élogieux de mon ouvrage. Leur site, e-venise.com, traite de nombreux sujets passionnants. Nous avons échangé, et ils tentent de se renseigner sur le lieu où était établie l'imprimerie d'Aldo Manuzio. Les thèses se contredisent, je n'avais pas trouvé grand chose à l'époque de mes recherches, et nous espérons maintenant approcher la vérité. Par la fiction et la logique? Par de nouvelles informations? Les résultats feront partie de la version électronique enrichie. A suivre...