Friday, December 19, 2008

Imprimerie à caractères mobiles - Recherche d'indices...

Malgré mes recherches, je n'ai pas trouvé beaucoup d'information sur le sujet: Comment l'Europe a-t-elle eu vent du procédé d'impression à caractère mobile, mis au point par Pi Cheng vers 1041? Mon hypothèse est qu'un marchand vénitien, Jacob di Salome, l'aurait consigné dans ses notes de voyage, effectué quelques années avant Marco Polo. Quelqu'un pourra-t-il nous donner des indices?

4 comments:

Anonymous said...

Beaucoup d'information
, mais pas sur l'origine.

Bruno Rives said...

Merci, Wikipedia est généralement une bonne source. Mais Jacob di Salome est quasiment inconnu.

François-Dominique said...

De mémoire, il me semble qu'il y ait quelques 3000, voire plus, sinogrammes (signes d'écriture chinoise), peut-on imaginer une imprimerie dans ces conditions ? Voyez une représentation d'une imprimerie du XIXe siècle avec ses haut de casse et ses bas de casse, c'est déjà impressionnant avec nos 26 lettres de l'aphabet, nos 10 chiffres, et nos autres caractères accentués. Et encore, Guttemberg et Aldo n'utilisaient que les 26 lettres de l'alphabet, soit 52 caractères entre les haut et bas de casse.
Donc j'ai du mal à me figurer une imprimerie chinoise au XIe siècle...
J'ai du mal à croire, ou à imaginer, que les Chinois aient inventer l'imprimerie, cela ne me semble pas dans leur tradition, ou peut-être est-ce que je me trompe (côté tradition) avec les Japonais.

Bruno Rives said...

De mémoire, 30 000 caractères étaient nécessaires.